Le CRTC publie son rapport annuel sur l’état du système des communications au Canada

Ottawa-Gatineau, le 26 septembre 2013 — Aujourd’hui, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a publié l’édition 2013 de son Rapport de surveillance des communications, lequel brosse un tableau du système des communications au Canada.

« L’édition de cette année renferme une foule de renseignements destinés à aider ceux et celles qui participent aux instances publiques du Conseil », a déclaré le président du CRTC, Jean-Pierre Blais. « Il est intéressant de signaler que les habitudes des Canadiens évoluent. Un nombre de plus en plus grand de Canadiens regardent et écoutent du contenu sur leurs ordinateurs, leurs téléphones intelligents et leurs tablettes; il reste qu’ils utilisent toujours les services traditionnels de radio et de télévision pour accéder à la plupart des émissions. »

« De manière générale, les Canadiens sont bien servis par leur système de communications; cela dit, le Conseil doit demeurer au fait des nouvelles tendances et des nouveaux enjeux, et il doit y réagir », a ajouté M. Blais. « Les Canadiens des régions rurales du pays, en particulier dans le Nord, n’ont pas accès aux mêmes services de télécommunications que ceux vivant en milieu urbain. Nous nous efforçons d’offrir à ces Canadiens encore plus de choix. »

Les Canadiens accèdent à un contenu accru sur différentes plateformes

En 2012, les Canadiens ont consacré sensiblement le même temps à écouter la radio et à regarder la télévision que l’année précédente. En moyenne, ils ont écouté la radio 17,5 heures par semaine, par rapport à 17,7 heures en 2011. Les Canadiens ont également regardé la télévision, en moyenne, 28,2 heures par semaine, soit une légère baisse par rapport à 2011 alors que ce nombre s’élevait à 28,5 heures. Collectivement, ils ont regardé la télévision 931,3 millions d’heures par semaine, dont 48,9 p. 100 de ces heures consacrées à regarder des émissions canadiennes.

Parallèlement, plus de deux Canadiens sur quatre possédaient un téléphone intelligent et plus d’un sur quatre possédait une tablette. Les Canadiens ont utilisé ces appareils, aussi bien que les ordinateurs et les ordinateurs portatifs, pour accéder à la programmation sur les plateformes numériques.

Au total, 33 p. 100 des Canadiens ont regardé la télévision sur Internet; l’utilisateur typique a regardé 3 heures chaque semaine, soit une hausse par rapport à 2011 alors que ce nombre s’établissait à 2,8 heures. De même, 6 p. 100 des Canadiens ont regardé des émissions sur une tablette ou un téléphone intelligent, alors que 4 p. 100 ont indiqué qu’ils regardaient les émissions de télévision en ligne exclusivement.

En outre, 20 p. 100 des Canadiens ont syntonisé le signal d’une station AM ou FM sur Internet, 14 p. 100 ont écouté du contenu audio sur un téléphone intelligent, 13 p. 100 ont syntonisé un service musical personnalisé sur Internet, et 8 p 100 ont écouté du contenu audio sur une tablette.

Dans l’ensemble, chaque semaine, les anglophones ont passé 20,1 heures en ligne, et les francophones, 13 heures.

En 2012, l’industrie de la radiodiffusion a consacré 3,4 milliards de dollars à la création et à la promotion de la programmation canadienne, soit une hausse de 263 millions de dollars par rapport à l’année précédente.

Les Canadiens adoptent les téléphones intelligents et les services Internet plus rapides

En 2012, les familles canadiennes ont consacré, en moyenne, 185 $ par mois aux services de communications, contre 181 $ l’année précédente. En particulier, les Canadiens ont fait une utilisation accrue des services de transmission de données sans fil et se sont abonnés aux services Internet à large bande offrant des débits supérieurs.

Services sans fil

Plus de 99 p. 100 des foyers canadiens étaient abonnés à un service téléphonique résidentiel ou sans fil.

En 2012, 27,9 millions de Canadiens étaient abonnés aux services sans fil, soit une hausse de 1,8 p. 100 en un an, avec en moyenne deux abonnements par foyer. Au cours des quatre années précédentes, le nombre de nouveaux abonnés avait augmenté d’un taux annuel de 6 p. 100 à 9 p. 100. Les familles canadiennes ont consacré en moyenne 67 $ par mois aux services sans fil, soit une augmentation par rapport à la somme de 61 $ de l’année précédente.

En 2012, les trois plus importantes entreprises de services sans fil ont récolté 92 p. 100 de la totalité des recettes, tandis que la part de marché des petites entreprises de services sans fil a été de 5 p. 100, en hausse de 1 p. 100 par rapport à 2011. Les réseaux sans fil d’une vitesse supérieure, connus comme les réseaux de technologie d’évolution à long terme ou réseaux LTE, ont continué d’étendre leur portée partout au pays. Le nombre de Canadiens pouvant accéder à ces réseaux a bondi de 45 p. 100 à 72 p. 100.

Services téléphoniques résidentiels

Le nombre des Canadiens ayant un téléphone traditionnel à la maison a diminué, le nombre des abonnés des services de résidence chutant de 2,1 p. 100 pour s’établir à 11,9 millions en 2012. Depuis cinq ans, les Canadiens ont accès à un choix accru de technologies pour communiquer, ce qui a entraîné la perte de plus de un million de lignes téléphoniques. Au cours de la même période, les abonnements aux services sans fil ont augmenté de 5,8 millions.

En 2012, les familles canadiennes ont consacré en moyenne 35 $ au service téléphonique de résidence, soit un montant moindre que l’année précédente, lequel s’établissait à 37 $.

Services Internet

En 2012, les Canadiens se sont abonnés à des services Internet plus rapides et ont passé plus de temps en ligne. À la fin de l’année, 79 p. 100 des 13,9 millions de foyers canadiens souscrivaient à des services Internet. Le pourcentage des foyers ayant des vitesses de téléchargement d’au moins cinq mégabits par seconde est passé de 54 p. 100 en 2011 à 62 p. 100 en 2012. Les familles canadiennes ont dépensé en moyenne 31 $ par mois pour les services Internet, soit légèrement plus que la somme de 30 $ de l’année précédente.

Services de télévision

En 2012, le nombre de foyers abonnés aux services de télévision de base a augmenté de 1 p. 100 pour s’établir à 12 millions. Au Canada, plus de 68 p. 100 des abonnés des services de télévision obtenaient ces services d’une entreprise de câblodistribution, 24 p. 100 d’une entreprise de distribution par satellite et 8 p. 100 d’entreprises qui diffusent la programmation télévisuelle au moyen de lignes téléphoniques (soit le service de télévision par protocole Internet). Les familles canadiennes ont consacré, en moyenne, 52 $ par mois aux services de télévision, soit à peine moins que le montant de l’année précédente.

Les recettes de communications dépassent 60 milliards de dollars

En 2012, les recettes globales du secteur des communications ont dépassé, pour la première fois, 60 milliards de dollars, en hausse de 2,3 p. 100 pour s’établir à 60,7 milliards de dollars. Les recettes des services de radiodiffusion ont augmenté de 1,4 p. 100, atteignant 16,8 milliards de dollars, et les recettes des services de télécommunications ont grimpé de 2,7 p. 100 pour s’établir à 43,9 milliards de dollars.

Le CRTC

Le CRTC est un organisme public indépendant qui réglemente et surveille la radiodiffusion et les télécommunications au Canada.

Ressources

Rapport de surveillance des communications

- 30 -

Suivez nous sur Twitter @CRTCfra

Relations avec les médias :
communications@crtc.gc.ca
Tél. : 819-997-9403, télécopieur : 819-997-4245

Renseignements généraux :
   Tél. : (819) 997-0313, ATME : 819-994-0423, télécopieur : 819-994-0218
   No sans frais 1-877-249-CRTC (2782)
   ATME - No sans frais 1-877-909-CRTC (2782)
   Question à poser ou plainte à formuler?

Ces documents sont disponibles, sur demande, en média substitut.


Renseignements supplémentaires concernant le Rapport de surveillance des communications 2013

Le Rapport de surveillance des communications renferme des données sur le secteur de la radiodiffusion pour l’année ayant pris fin le 31 août 2012, ainsi que sur le secteur des télécommunications pour l’année s’étant terminée le 31 décembre 2012. Les faits saillants du rapport sont énoncés ci-dessous.

Faits saillants sur la radiodiffusion

Radio

  • En 2012, 1 156 services de radio étaient offerts aux Canadiens. Cela comprend 878 services de langue anglaise, 246 services de langue française et 36 services dans d’autres langues.
  • Le nombre moyen d’heures passées à écouter des émissions radiophoniques est passé de 17,7 heures par semaine en 2011 à 17,5 heures en 2012. Les stations de radio privées se sont accaparé 77,1 % de l’auditoire radiophonique hebdomadaire, alors que la Société Radio-Canada (SRC) et d’autres stations ont récolté des parts d’écoute respectives de 13,4 % et 9,5 %.
  • En 2012, les stations de radio commerciales ont consacré 54 millions de dollars à la création de contenu canadien et à l’appui des artistes canadiens, soit une augmentation de 2 % comparativement à 2011.
  • Les revenus des radiodiffuseurs commerciaux privés ont augmenté de 0,4 %, passant de 1,61 milliard de dollars en 2011 à 1,62 milliard en 2012.
  • En 2012, 13 % des Canadiens étaient abonnés à un service de radio par satellite.

Télévision

  • En 2012, 743 services de télévision étaient offerts aux Canadiens. Cela comprend 468 services de langue anglaise, 141 services de langue française et 133 services dans d’autres langues.
  • Le nombre moyen d’heures que les Canadiens ont consacrées à écouter des émissions de télévision s’est élevé à 28,2 heures par semaine, ce qui avoisinait la moyenne de 28,5 heures enregistrée en 2011.
  • Les revenus globaux des services de télévision privée ont augmenté de 1,9 % passant de 6,4 milliards de dollars en 2011 à 6,5 milliards en 2012.
  • En 2012, les stations de télévision traditionnelles privées ont investi 662 millions de dollars en programmation canadienne, y compris 76.9 millions en séries dramatiques et comiques, en documentaires et en émissions de remise de prix.
  • Pendant la même période, les investissements dans la programmation canadienne par les services de télévision payante et spécialisée ont atteint un total de 1,4 milliard de dollars, y compris 299,5 millions en séries dramatiques et comiques, en documentaires et en émissions de remise de prix.
  • La Société Radio-Canada/Canadian Broadcasting Corporation (SRC/CBC) a investi 734 millions de dollars en programmation canadienne, y compris 202,7 millions en séries dramatiques et comiques, en documentaires et en émissions de remise de prix.
  • Les revenus des stations de télévision traditionnelles privées ont chuté de 5 % passant de 2,14 milliards de dollars en 2011 à 2,04 milliards en 2012.
  • Les services de télévision spécialisée, payante et à la carte, ainsi que les services de vidéo sur demande, ont vu leurs revenus augmenter de 5,9 %, passant de 3,8 milliards de dollars en 2011 à 4 milliards en 2012.
  • Les stations de télévision traditionnelle de la SRC ont déclaré des recettes de 508 millions de dollars en revenus publicitaires et autres, soit une hausse de 1,6 % comparativement au chiffre de 500 millions en 2010.

Distribution de radiodiffusion

  • En 2012, 12 millions de Canadiens étaient abonnés à des services de télévision, soit une augmentation de 1 % par rapport à l’année précédente. De ce nombre, 64,2 % étaient abonnés à des services par câble, 23,6 % à des services de diffusion par satellite et 8,4 % à des services qui diffusent les émissions de télévision au moyen de lignes téléphoniques (aussi connus sous le nom de « télévision par protocole Internet » ou télévision IP).
  • Les Canadiens avaient accès à près de 250 fournisseurs de services de câblodistribution et de télévision par satellite.
  • En 2012 les entreprises de distribution de radiodiffusion ont consacré 394 millions de dollars à des fonds pour le soutien à la production d’émissions canadiennes, y compris les émissions destinées aux chaînes communautaires. Ce total représentait une augmentation de 1,6 % comparativement aux 388 millions alloués à cet égard en 2011.
  • Les revenus générés par la distribution d’émissions de télévision ont augmenté de 1,1 % passant de 8,6 milliards de dollars en 2011 à 8,7 milliards en 2012.
  • Les cinq plus grandes entreprises de télévision par câble et par satellite se sont partagé 88 % de l’ensemble des recettes tirées de la distribution d’émissions de télévision.
  • Huit pour cent des Canadiens disent ne pas être abonnés à des services de distribution par câble ou par satellite, ni regarder des stations de télévision en direct.

Médias numériques

  • Les utilisateurs anglophones ont passé 20,1 heures par semaine à naviguer sur Internet en 2012, en hausse comparativement à 18,2 heures en 2011. À raison de 13 heures par semaine, les francophones ont passé en gros la même quantité de temps en ligne cette année, par rapport à l’an dernier.
  • Les utilisateurs typiques ont regardé la télévision sur Internet, chaque semaine, pendant 3 heures, soit une hausse par rapport à 2,8 heures en 2011. 33 % des Canadiens ont regardé des émissions de télévision en ligne, alors que 4 % déclarent regarder uniquement ce genre d’émissions.
  • Six pour cent des Canadiens ont regardé des émissions de télévision sur une tablette électronique ou un téléphone intelligent.
  • De 2011 à 2012, le pourcentage de Canadiens qui étaient abonnés à Netflix a augmenté de 10 % à 17 %.
  • Les Canadiens écoutent du contenu audio sur plusieurs plateformes : 20 % ont fait de la lecture en continu de signaux de stations AM ou FM par Internet, 14 % ont fait de la lecture en continu audio sur une tablette, 13 % ont lu en continu un service de musique personnalisée sur le Web et 8 % ont lu du contenu audio à l’aide d’un téléphone intelligent.
  • En 2012, les Canadiens ont téléchargé en moyenne 28,4 gigaoctets (Go) et téléversé 5,4 Go par mois au moyen de leurs services Internet.

Faits saillants sur les télécommunications

Revenus et dépenses

  • Les revenus de télécommunications ont augmenté de 2,7 % passant de 42,7 milliards de dollars en 2011 à 43,9 milliards en 2012.
  • Les concurrents des compagnies de téléphone traditionnelles (tels que les revendeurs et les câblodistributeurs) ont comptabilisé 20,9 milliards de dollars, soit 48 %, des recettes totales.
  • En 2012, les entreprises de télécommunications ont alloué 9,6 milliards de dollars aux dépenses en capital, aux fins du maintien, de l’amélioration ou de l’expansion des réseaux. Ce montant représentait une légère hausse par rapport aux 9,5 milliards dépensés en 2011.

Services sans fil

  • Le nombre d’abonnés des services sans fil a augmenté de 1,8 % passant de 27,4 millions en 2011 à 27,9 millions en 2012. De plus, 81 % des abonnés avaient opté pour des services sans fil postpayés et 52 % avaient des forfaits pour la large bande mobile.
  • Le nombre de Canadiens possédant un téléphone intelligent a augmenté, passant de 38 % en 2011 à 51 % en 2012.
  • En 2012, les services sans fil représentaient 46 % des revenus de télécommunications, ceux-ci ayant progressé et étant passés de 19,1 milliards de dollars en 2011 à 20,4 milliards en 2012, soit une augmentation de 6,5 %.
  • Les compagnies de services sans fil ont réalisé des gains de 1,6 milliard de dollars en revenus d’itinérance, y compris 799 millions en utilisation de services vocaux et 784,6 millions pour l’utilisation de données.
  • Les compagnies de services sans fil qui ont commencé à offrir des services aux Canadiens à la suite de la vente de spectre aux enchères de 2008 ont augmenté leur part de marché, passant de 4 % en 2011 à 5 % en 2012.
  • Les trois principaux fournisseurs de services sans fil ont comptabilisé 92 % de l’ensemble des revenus, dans ce segment du marché des communications.
  • Les réseaux de services sans fil évolués, prenant en charge les téléphones intelligents et d’autres appareils qui se branchent à Internet, étaient accessibles à 99 % de la population canadienne.
  • Le pourcentage de Canadiens pouvant accéder à des réseaux sans fil de quatrième génération (utilisant la technologie ELT ou d’évolution à long terme) a fait un bond, passant de 45 % à 72 % en une année.

Services Internet

  • Le nombre d’abonnés des services Internet de résidence a augmenté de 3 %, passant de 10,7 millions en 2011 à 11 millions en 2012.
  • 75 % des ménages étaient desservis par un réseau Internet à large bande qui offrait une vitesse de téléchargement d’au moins 1,5 Mb/s, comparativement à 72 % l’année précédente.
  • Le pourcentage des ménages abonnés à un service offrant une vitesse de téléchargement d’au moins 5 Mb/s est passé de 54 % à 62 %.
  • En 2012, les revenus attribuables à l’offre des services Internet ont augmenté de 5,9 % passant de 7,2 à 7,6 milliards de dollars. Les services Internet représentaient 17 % de la totalité des revenus de télécommunications.
  • Les fournisseurs de services indépendants ont élargi leur part du marché résidentiel, passant de 7 % en 2011 à 8 % en 2012.
  • Les cinq plus grands fournisseurs de services Internet ont comptabilisé 76 % de la totalité des revenus dans ce segment du marché des communications.
  • Il y avait plus de 500 fournisseurs de services Internet en activité au Canada.

Services téléphoniques locaux et interurbains

  • Le nombre de lignes téléphoniques locales de résidence a diminué, passant de 12,2 à 11,9 millions en 2012. Cette baisse a entraîné un léger déclin des revenus associés au service téléphonique de résidence. Ceux-ci sont passés de 4,6 à 4,4 milliards de dollars.
  • En 2012, les services locaux et interurbains ont généré 26 % de la totalité des revenus de télécommunications.
  • Les entreprises de câble qui fournissent des services téléphoniques de résidence détenaient environ 35,8 % du marché.
  • Les Canadiens étaient desservis par plus de 100 fournisseurs de services de téléphonie locale et plus de 150 fournisseurs de services interurbains.